Un grand merci à tous nos partenaires...

Le Shell Eco Marathon de Londres 2016

07/07/2016 22:10

De retour du SEM 2016 qui avait lieu pour la première fois à Londres du 30 juin au 3 juillet, une multitudes de péripéties à vous racconter...

Tout d'abord je tiens à remercier l'ensemble de nos partenaires qui ont rendu possible cette aventure humaine pour l'ensemble du team et de ses 20 personnes : 10 élèves de 4è, 5 élèves de 3è, 2 pilotes féminines, et 3 enseignants.

 

LUNDI 27 juin :

Après les quelques 20 h de transport en bus pour parvenir à la capitale du Royaume Uni, l'ensemble de l'équipe a du subir les différents "couacs" de l'organisation liés à cette première Londonienne... En effet, bien que le team soit en règle au niveau de l'enregistrement de l'ensemble de ses participants, nous nous sommes retrouvés nombreux a devoir "faire la queue" pour récupérer les "pass" nécessaires à tout en chacun pour pouvoir accéder au site su Shell Eco Marathon (SEM). Une fois ces "fameux sésames" en main  ou plutôt autour de notre cou, nous avons pu prendre la direction de la zone de camping située à une vingtaine de minutes du lieu de la course, et là nouvelle déconvenue... avec à nouveau une belle attente pour pouvoir tout d'abord accéder avec notre bus et sa remorque (+ de 15 mètres de long). Après 20 h de bus, 2h30 d'attente pour les pass, et 1 bonne heure de patience pour accéder au camping nous voila en fin de course, enfin en limite de plage horaire de conduite pour notre chauffeur, et la encore une bonne négociation dans la langue de "shakespeare" nous a permis de parvenir a expliquer aux personnes de la sécurité que le bus ne pouvait plus bouger jusqu'au lendemain ! Au final nous terminons notre journée par le montage de notre "petit campement" ou plutôt notre camp retranché dans cette "prairie" de quelques 2500 étudiants.

La suite au prochain épisode... avec l'accès au paddocks le lendemain matin avec la aussi de multiples péripéties !

MARDI 28 JUIN :

Après les différents contre temps de la veille, nous pensions être mieux lottis en ce mardi matin pour la mise en place de notre stand au paddocks. C'était une fois de plus sans compter sur "les couacs" de l'organisation ! En effet lors de notre arrivée sur la zone de déchargement vers 8h30, rien n'avais été prévu pour les "gros véhicules". Notre attelage de plus de 15 mètres a du réaliser plusieurs manoeuvres et déplacements de zone pour parvenir à trouver une solution, et nous n'étions pas les seuls dans ce cas ! Au final après 2h30 d'attente, de déplacement, de colère aussi, nous avons fini par trouver un moyen pour transporter tout notre matériel en direction des "box", et c'est au alentours de 12h que notre stand à commencé à prendre forme.

Petite pause casse-croute et dès 14h reprise de notre installation avec la mise en place des différents supports de communication préparés par les élèves, et le "stickage" de la voiture imposé par l'organisateur avec ses différents "mécènes".  18h : fin de journée, visite des paddocks pour jauger la concurrence, rangement et retour au camping avec les navettes pour la prise d'une bonne douche régénératrice...

MERCREDI 29 JUIN :

Après un petit passage par le petit déjeuner, direction le box pour vérifier que la mise en place de la veille n'avait rien laissé passer, et direction le métro pour une visite de Londres et de ses monuments emblématiques sur la totalité de la journée avec beaucoups de pas en perspective...

Quelques images pour illustrer ou vous pourrez aisément reconnaitre les différents lieux visités...

 

 

JEUDI 30 JUIN :

Contrôle technique du véhicule ou notre "passeport pour l'accès à la piste"... Fanny étant absente pour cause de concours, c'est avec Anne la première pilote que nous avons entamé notre série de dix contrôles pour certifier l'auto au niveau de sa sécurité (direction, freinage, résistance de la coque et des ancrages de l'harnais, visibilité, évacuation du véhicule, puissance du klaxon, extincteur) et au niveau de sa motricité (carte électronique de commande, transmission, protections diverses). Tout s'est parfaitement déroulé comme nous l'espérions mis à part une petite modification au niveau de la puissance sonore du klaxon et de la position du dossier du pilote, mais au final c'est une journée longue et stressante qui s'est bien terminée.

 

VENDREDI 1er JUILLET :

Une belle journée en perspective, avec une "fête" (la St Thierry) qui restera pour longtemps dans ma mémoire car sans le savoir elle allait devenir la plus longue du séjour...

En effet après avoir validé la veille tous les contrôle au niveau de l'auto avec la première pilote Anne, il falait la finaliser avec Fanny arrivée le matin suite à son oral de la veille à Bordeaux. Les commissaires techniques et l'organisation avaient été avertis en tant et en heure de cette contrainte pour l'équipe apprise tardivement.

Les différents contrôle se sont déroulés correctement même si Fanny manquait un peu d'heure de sommeil, et c'est sur la dernière étape qu'elle s'est mise à sauter de joie toute seule en plein milieu de la zone de contrôle, car elle venait d'apprendre sa sélection au concours passé la veille, et c'est avec des larmes de joie qu'elle finira par valider cette dernière étape pour notre équipe synonyme d'accès à la course pour notre "team".

 

C'est en début d'après midi que les accès à la piste ont été ouverts, et c'est donc Anne qui a permis à notre auto de faire ses premiers tours de roue sur ce nouveau circuit terminé finalisé le matin à 12h.

La découverte du tracé nous a permis de constater que nos choix techniques étaient les bons, car bon nombre d'équipes restaient "en rade" sur la principale difficulté de ce parcours à savoir la côte permettant de franchir le pont avec ses 5% de déclivité sur quelques 200 m. Après ce constat rassurant est venu le temps de regarder "les chronos" et "la conso" pour se positionner face à la concurrence fort relevée dans la catégorie électrique. Quelques tours se sont enchainés sans soucis mais à une allure insuffisante pour prétendre à un classement en rapport avec les capacité de l'auto et de sa pilote. J'ai donc demandé à Anne après un passage par les stands de forcer un peu la cadence pour son premier "run" de validation. Les premiers tours sont encourageants avec des temps qui s'améliorent au fur et à mesure des passages, mais c'est l'apparition d'un ciel menaçant et de quelques goutes de pluie qui sont venues anéantir nos ambitions. A la sortie d'un virage, suite à une glissade de la roue arrière sur un des plancher en bois (provoquée par une trajectoire déviée pour éviter un autre concurrent), notre pilote est ressortie de travers et à la reprise de l'adhérence la voiture a enchaîné une série de 2 tonneaux et demi pour se retrouver les roue "vers le ciel", heureusement sans gravité pour Anne sortie indemme de l'auto mais légèrement choquée malgré tout par une telle épreuve !

De retour au paddock, le dignostic est vite établi à savoir : pilote indemme, voiture HS au niveau du demi train avant gauche et des ancrages de capot arrachés par les commissaires pour dégager la pilote, bref le moral "au fond des chaussettes" pour l'équipe et des ambitions relayées au "3è sous sol" !

Sans se décourrager, quelques élèves mon collègue et moi même, avons débuté le démontage de l'auto pour s'assurer que notre course était à ce moment là terminée. Il y eut en fait trois nouvelles découvertes, deux de bonnes et une de mauvaise à savoir : l'auto avait bien résistée au choc avec une carrosserie certe éraflée, mais non détruite et apte à repartir avec quelques collages, l'électronique et tous ses accessoires avaient elle aussi acceptée cet "envol" et ce choc sans dommages, par contre un gros soucis au niveau mécanique sur le demi train gauche avec un axe de roue complètement tordu  ainsi que le disque de frein !

Après un temps de déception car l'aboutissement de toute une année se terminait sur un premier "run" malchanceux, la décision fut prise de relever le défi de parvenir à faire rouler à nouveau l'auto dès le lendemain et de tout faire pour que notre équipe soit classée peu importe à quel niveau de performance, mais classée !

Je remercie ici tous les membres des équipes concurentes qui sont venus nous témoigner leur sympatie et leur soutien, principalement aux collègues du lycée Pierre Paul Riquet de Saint Orens avec qui nous avions partagés le transport et l'hébergement, mais aussi l'INSA de Toulouse pour la mise à disposition d'un "barreau" d'alluminium salvateur, et enfin les étudiants de l'université d'Istamboul pour le prêt de leur machine (mini tour), sans laquelle notre auto n'aurait jamais retrouvé le bitume de Londres le lendemain. C'est donc avec l'aide de Bruno (le collègue de St Orens) et de deux élèves (Romain et Dorian et de mon collègue Régis) que nous nous sommes mis a la réalisation d'une nouvel axe de roue... Cela s'est terminé assez tard dans la soirée, et c'est aux allentours de 23h30 que nous avons quitté le stand en ayant oublié le repas du soir mais en ayant terminé notre pièce, avec l'espoir de pouvoir finaliser le remontage et les réglages le lendemain matin.

 

Voilà donc pourquoi cette journée du vendredi 1er juillet fut la plus longue du périple !

 

SAMEDI 2 JUILLET :

Arrivée très tot le matin afin de terminer les assemblages de la veille et les réglages de l'ensemble du train avant directionnel de l'auto. Notre réparation faite avec les moyens trouvés sur place nous a permis de remonter notre roue avant gauche et l'aligner au mieux en terme de parallélisme avec sa jumelle de droite, moyennant quelques renforts et un petit désalignement du volant vers la droite.

le premier "run" du matin a pu donc avoir lieu a la grande surprise de beaucoup d'équipes concurrentes nous pensant hors course au vu de l'accident de la veille qui a rapidement tourné en boucle sur facebook !

C'est donc notre deuxième pilote Fanny qui a relevé le défi de faire rouler a nouveau cette belle auto sur la piste Londonienne non sans mal pour cette deuxième tentative qui se finira sur la remorque de dépannage suite à une sortie de piste pour cause de direction bloquée ! Et oui dans notre précipitation pour remettre l'auto sur ses roues, nous avons omis de vérifier la totalité de la colonne de direction qui après quelques tours et les vibrations liées au tracé et au revêtement s'est légèrement dévissée au niveau d'un écrou de vérouillage qui est venu limiter l'angle de braquage pour finir par amener Fanny dans les plots !

Retour de l'auto dans le box, nouveau "chekup" complet et détection de l'anomalie, réparation et retour dans la file de départ le delai de notre session touche à sa fin est le but est de pouvoir partir avant "le clap de fin"!

Fanny repart donc "le couteau entre les dents" pour enfin valider notre premier "run" synonyme de classement officiel. Troisième tentative enfin réussie, avec une auto qui a tenu les 10 tours nécessaires en respectant la moyenne imposée mais avec malheureusement une performance très décevante liée à une consommation excessive nous positionant aux alentours de la 20è place environ sur plus de 80 véhicules restant en course tout de même.

Satisfaction de l'équipe qui revient de loin, mais insatisfaction pour moi au niveau de la performance au vu de l'auto et de ses caractéristiques...

Une nouvelle soirée de labeur en perspective pour tenter de solutionner la raison de cette contre performance à savoir "les frottements" excessifs dans le train avant obligeant la pilote a relancer souvent au moteur et donc a sur-consommer !

C'est à nouveau vers 23h que nous avons quitté notre stand avec mon collègue après avoir a nouveau redémonté le demi train avant gauche, changé à nouveau le disque de frein qui avait chauffé et donc s'était déformé, et fini par reprendre au mieux tous les réglages pour limiter au maximum les frottements, et profiter au mieux de la légèreté de notre véhicule et de sa roue libre améliorée dans l'espoir de pouvoir "performer enfin " le lendemain !

 

DIMANCHE 3 JUILLET :

Arrivée matinale dans notre box pour ce dernier jour, préparation de l'auto et prise de la file d'accès à la piste au plut tôt afin de pouvoir faire parti des premiers parti profitant ainsi d'une piste propre et dégagée afin de réaliser "la perf" que toute l'équipe attendait. Fanny "a bloc" dans ses baskets prête à en découdre avec les "plus gros teams" ou les "vieux de la vieille" comme on peu le dire, moi même la motivant jusqu'au départ pour lui signifier que l'on avait confiance et que l'on savait qu'elle allait nous sortir quelque chose. Nous avons toutes et tous croisés tous nos doigts (ceux des mains et même ceux des pieds) pour qu'enfin "la guigne" passe son chemin et c'est parti les dés son jettés.

Fanny réalise un magnifique "run"  avec de beaux passges, de belles trajectoires, et peu de relance moteur (3 uniquement pour réaliser un tour de circuit), s'améliore au fil des tours et le verdict tombe à l'arrivée : 4ème meilleur temps  avec une équivalence de 6244 km pour 1litre de carburant ! Incroyable car la veille notre performance était de 2050 km pour 1 litre. Félicitation de toute l'équipe ravie de se retrouver à une place que nous n'espérions plus au vu des forces en présence ! Félicitations et embrassades avec la pilote qui me confie : "c'est pas possible on ne dirait pas que c'est la même auto qu'hier ! Elle roule toute seule et quel "pied" ! Larmes de joies qui valident les efforts accomplis et "congratulations" des autres équipes toujours ébahies de nous voir à ce niveau en sachant par ou nous étions passés.

Retour au paddock, nombreuse visite des autres équipes pour tenter de comprendre pourquoi un Collège se retrouve devant des lycée technique, des écoles d'ingénieurs, questionnement sur la motorisation sur les choix techniques, etc, etc. A un moment donné nous avons été même obligés de masquer un peu tout cela car certains commençaient a esquisser des plans et des croquis pour adapter à leur projet !

Impensable pour nous à ce niveau, mais c'est aussi la que le retour sur l'investissement s'opère !

Ayant donc terminé notre 4ème et drnier "run", et passé les émotions du résultat, l'équipe se met à commencer le rangement du box quand on entend à la radio qu'un 5è "run" est possible pour les équipe qui le désire compte tenu de la météo capricieuse du week end et du temps restant avant de lancer l'autre catégorie.

La pilote qui finissait sa récupération (40 minutes dans une ogive peu confortable sans suspension et en position allongée...) me regarde en me disant on y va ? Ni une ni deux, contrôle rapide de l'auto, vérification de l'usure des pneumatiques, contrôle direction freins, roue libre, et nous voila à nouveau dans la file de départ pour tanter de faire encore mieux avec je le rapelle une auto "légèrement tordue", un volant légèrement excentré vers la droite, bref c'est parti !

Tours après tour les temps sont "canon", la roue libre parfaite, biens partis pour améliorer encore notre position, mais c'est sans compter sur "la guigne" de retour non pas avec nous directement mais devant nous avec un accident et des tonneaux (nous n'avons donc pas étés les seuls) et un arrêt des véhicules les plus proches de l'accident (en fait nous) qui a duré 25 secondes. Certes ce n'est pas grand chose mais quand on apprend que ce "run" ne pas pas nous être validé pour un dépassement du temps maxi de 18 secondes et que la "perf" avoisinait les 8000 km pour 1litre, il y a de quoi se mordre les doigts car c'était pour nous au minimum la 3è voir le 2è place sur le podium et là tous nos efforts auraient vraiment été récompensés ! Mais c'est les aléas de la course, et malheureusement il n'y a pas eu de compensation pour l'équipe et notre belle 4ème place est devenue décevante sur le moment au des possibilités de l'équipe !

Retour au box félicitations honorables pour nous, des équipes qui nous précèdent (comme ci-dessous le team TuFast d'Airbus Munich 3è et normalement 4è si notre 5è run passait) avec pour nous le sentiment d'avoir fait le maximum, mais un petit peu d'amertume tout de même, d'avoir échoué si près du but !

T. MICHAU

© 2011 Tous droits réservés.

Créer un site internet gratuitWebnode